Retour à l'accueil

FAQ

Sous cet onglet, vous découvrirez au fil du temps des questions d'intérêt général en nutrition. En plus, certaines concerneront les préoccupations particulières des gens souffrant d'intolérances alimentaires ou d'allergies dont l'entéropathie au gluten également appelée maladie cœliaque.

[Coeliaque] Que penser des listes d’aliments sans gluten retrouvées sur Internet

Actuellement, on retrouve de plus en plus de sites web présentant des longues  listes d’aliments qui seraient sans gluten et qui proviennent de plusieurs marques de compagnies non spécialisées.
Personnellement, j’ai des doutes sur la fiabilité de ces listes pour différentes raisons.
À quelle fréquence les renseignements sont-ils révisés ?  Certaines compagnies changent leurs politiques et procédures d’une année à l’autre, parfois plus souvent. Il vaut mieux toujours lire attentivement les étiquettes pour vérifier tout changement.

D’autre part, la précision des réponses du personnel attitré au service à la clientèle des compagnies est très variable, dépendamment de la façon dont les questions ont été posées.

Par exemple, j’ai vérifié tout récemment la teneur en gluten d’un produit Nos Compliments retrouvé comme aliment non problématique sur une liste retrouvée sur le Web. On m’a signalé que le concentré liquide pour bouillon de bœuf Nos Compliments présentait un risque significatif de contamination sur la chaîne et qu’il ne pouvait pas être recommandé comme sans danger pour les gens atteints de la maladie cœliaque.

Personnellement, mes critères de sélection de produits sans gluten sont les suivants :

1.    Produit provenant d’une compagnie qui ne fabrique que des produits sans gluten et qui a une politique de traçabilité des ingrédients utilisés (ex : les bases Cyrches, les épices McCormick gourmet)

2.    Produit provenant d’une compagnie qui fabrique des produits sans gluten dans une usine où il n’y a pas de risque de contamination (ex : les produits Nature Path)

3.    Produit provenant d’une compagnie qui fabrique des aliments ne contenant pas de gluten dans une section à part de l’usine (ex ; yogourts Yoplait)

En terminant, bonne nouvelle pour toutes les personnes devant suivre un régime sans gluten : La compagne Sobeys planifie actuellement une ligne exclusivement dédiée aux produits sans gluten qui seront probablement vendus sous la marque Nos compliments. Les produits devraient être disponibles en 2012.



[Général] Quel niveau d’activité physique procure des bienfaits pour la santé ?

Il est bien connu  que  l’exercice physique, en général, améliore tous les facteurs de risque cardiovasculaire : abaissement de la tension artérielle, meilleur contrôle glycémique, augmentation du bon cholestérol  (HDL) dans le sang, sans compter l’amélioration de la fonction des vaisseaux sanguins.  Les études démontrent également que les bénéfices augmentent avec la durée de l’activité physique. Idéalement, pour le meilleur effet sur la santé, les gens devraient faire au moins 300 minutes d’activité physique d’intensité modérée (comme la marche rapide)  par semaine, soit environ ¾ heure tous les jours. Malheureusement, les données provenant de plusieurs pays révèlent que très peu d'individus atteignent ce seuil.

Or,  les résultats d'une nouvelle étude observationnelle d'envergure, sur une période d’une dizaine d’années, ont démontré des bienfaits  pour la santé  avec aussi peu que  15 minutes par jour  d’activité physique.  L’étude de Wen et coll. « Minimum amount of physical activity for reduced mortality and extended life expectancy: a prospective cohort study.”  a  été publiée dans la prestigieuse revue médicale Lancet (Lancet 2011; 378:1244-53).

Dans cette étude taïwanaise regroupant près de 416,000 sujets dont 200,000 hommes et 216,000 femmes, le risque de mortalité globale était réduit de 14% par rapport au groupe contrôle qui ne faisait aucune activité physique. Les résultats ont démontré également que chaque 15 minutes  supplémentaires d’exercice réduisaient de 4% supplémentaire la mortalité globale.

Ces résultats étonnants permettront peut-être  d’encourager les gens à bouger un peu tous les jours.

 Rappelons qu’avant la parution de cette étude, les recommandations canadiennes avaient été révisées à la baisse en suggérant  150 minutes d’exercice  modéré par semaine.

  



[Général] Est-il possible de s’alimenter sainement à un coût abordable ?

Pour contrer l’augmentation du coût des aliments, certaines stratégies vous permettront de mieux contrôler votre budget tout en mangeant sainement. Cela demande un peu de planification mais c’est rentable à tout point de vue car vous sauverez du temps lors de la préparation des repas.

1)    Vérifiez à chaque semaine les circulaires d’épicerie qui offrent des spéciaux dans plusieurs catégories d’aliments et planifiez votre menu de la semaine en conséquence. Cela vous évitera les courses inutiles de dernière minute.

2)    Ne faites jamais l’épicerie à jeun; on a tendance à acheter plus lorsqu’on est affamé !

3)    Choisissez des fruits et légumes de saison.

4)    Profitez des spéciaux sur les grands formats de fruits et légumes surgelés. Leur valeur nutritive est comparable aux produits frais.

5)    Choisissez des pâtes et riz nature plutôt qu’assaisonnés car ces derniers coûtent 2 à 3 fois plus chers et sont beaucoup trop salés.

6)    Privilégiez les formats réguliers aux formats en portions individuelles (jus, yogourts, fromages, etc.). En plus d’épargner, vous contribuerai à la protection de l’environnement.

7)    Tentez à l’occasion des menus sans viande. Il est facile de trouver sur internet des recettes de mets cuisinés avec des œufs, légumineuses, céréales à grains entiers et noix ou tofu. Vous ferez peut-être de belles découvertes.

Bonne épicerie !



[Général] Qu’elle différence y a-t-il entre une allergie et une intolérance alimentaire ?

L'intolérance alimentaire est une réaction anormale qui fait suite à l'ingestion d'un aliment ou d'un additif alimentaire. C'est une réaction non immunologique qui peut être :

-          métabolique (déficit enzymatique dans le cas de l'intolérance au lactose)

-          pharmacologique (caféine, alcool)

-          liée aux additifs alimentaires (sulfites, glutamate monosodique)

-          toxique (intoxication alimentaire secondaire à la présence de bactéries ou de toxines dans l'aliment).

Les symptômes peuvent ressembler à ceux engendrés par une allergie alimentaire. La sévérité de ces symptômes est directement reliée à la quantité d'aliment ingéré et peut varier d'un individu à l'autre. Bien que désagréable, l’intolérance alimentaire n’a aucun impact sur la santé globale. Il s’agit d’apprendre à connaître son seuil de tolérance et de consommer en petite quantité les aliments susceptibles de provoquer des symptômes.

L'allergie alimentaire est une réaction anormale et excessive qui fait suite à l'ingestion d'un aliment ou d'un additif alimentaire. Cette réaction implique toujours une réaction du système immunitaire.

La réaction peut être immédiate et déclenche des symptômes rapides, généralisés et imprévisibles. Dans certains cas, elle peut même être fatale (ex: allergie sévère aux noix, arachides, œufs poissons…).

La réaction immunologique peut être retardée et peut produire des réactions localisées au tube digestif : c'est le cas de la maladie cœliaque. L'ingestion de gluten, chez les cœliaques, déclenche la production d'immunoglobulines au niveau de la muqueuse intestinale, créant de l'inflammation et la destruction progressive de celle-ci si le gluten n'est pas retiré de l'alimentation.

Quel que soit le type d'allergie (réaction immédiate ou retardée), l'allergène doit être absolument éliminé de l'alimentation de façon permanente pour empêcher la formation de la réaction immunologiqueindésirable.



[Général] Que penser des tests de dépistage d’allergies offerts dans certaines cliniques privées ?

Tout d’abord, mentionnons que l'allergie alimentaire est une réaction anormale et excessive qui fait suite à l'ingestion d'un aliment ou d'un additif alimentaire. Cette réaction implique toujours un mécanisme immunologique.
La réaction peut être immédiate (le système immunitaire produit des immunoglobulines IgE) et déclenche des symptômes rapides,  parfois généralisés et imprévisibles. Dans certains cas, elle peut même être fatale (ex: allergie sévère aux noix, arachides, œufs poissons…). C’est une allergie de type 1.
La réaction immunologique peut être retardée (le système immunitaire produit des immunoglobulines IgA et IgG) et peut produire des réactions localisées au tube digestif : c'est le cas de la maladie cœliaque. On parle ici d’allergie de type 4 ou d’hypersensibilité retardée.
Quel que soit le type d’allergie, le médecin doit tenir compte  en tout premier lieu de l’histoire personnelle et familiale du patient et analyser  l’information obtenue concernant le genre de réactions en lien avec les aliments consommés pour le guider dans son diagnostic.
Actuellement, on note un intérêt  croissant auprès de la population pour des tests dispendieux offerts dans certaines cliniques privées  comme l’Immupro 300. Ces tests mesurent les IgG sanguins pour identifier des intolérances et allergies alimentaires pouvant, selon les tenants de cette approche, expliquer de multiples symptômes tels les maux de tête, la fatigue, les ballonnements etc.
Or, une étude a évalué l’effet thérapeutique d’une diète d’élimination chez 150 individus atteints du syndrome du côlon irritable en éliminant les aliments associés à une élévation du taux sanguin d’IgG.  Les résultats ont démontré que ce type de régime réduisait seulement de 10 % les symptômes du côlon irritable comparativement au groupe n’ayant pas suivi une diète d’exclusion. De plus, cette étude a reçu plusieurs critiques  mentionnant le fait que les  résultats obtenus  étaient peu valables étant donné la trop grande différence entre les groupes de sujets étudiés.

Une  autre étude récente a étudié des individus soupçonnés d’allergies alimentaires en se basant sur le taux d’IgG spécifiques à certains aliments.  Le test s’est avéré positif pour des aliments tels le lait, les œufs, le blé pour 45 % des participants malgré le fait que ces individus ne présentaient aucune réaction immédiate ou retardée aux aliments correspondants. En fait, la présence d’anticorps IgG  reflèterait plutôt  l'exposition à l'allergène, mais pas nécessairement la présence d’allergie. En effet, un système immunitaire normal fabrique des anticorps IgG  au contact de protéines étrangères à l’organisme, dont les protéines alimentaires. C’est donc normal de retrouver dans le sang des complexes immuns IgG-aliments contenant des protéines comme le souligne Dr Robert Wood, allergologue américain lui-même atteint d’une allergie sévère aux arachides (www.drrobertwood.com/Debunking Alternative Food Allergy Tests and Therapies)

 L’Association des allergologues et immunologues du Québec, l’Association des dermatologistes du Québec et l’Association des gastro-entérologues du Québec soutiennent qu’il n’existe aucune donnée scientifique pour appuyer l’utilisation de ce genre de tests dans le diagnostic des allergies alimentaires. Il est important de noter que le régime restrictif proposé suite au test pourrait entraîner des carences alimentaires importantes.
Personnellement, je rencontre en clinique des gens très symptomatiques au niveau gastro-intestinal. En général, une évaluation détaillée des habitudes alimentaires effectuée par un(e) nutritionniste compétent(e) permet de mettre en évidence la présence d’intolérance(s) à un ou des glucides qui peuvent être améliorées par des conseils appropriés.

Avant de passer des tests dans une clinique privée, il est suggéré de vérifier auparavant si elle est  scientifiquement reconnue. Cette information est disponible sur le site web des allergologues et immunologues du Québec à l’adresse suivante : www.allerg.qc.ca.